'J'aime pas les femmes'



Le féminisme et la place des femmes




           Avant de retourner sur les bancs de la fac, j'ai voulu m'offrir un livre pour occuper les dernières journées passées sur ma terrasse. Cependant, je ne cherchais pas un roman. J'avais envie d'un lecture utile, d'un livre instructif ou d'une autobiographie inspirante... Alors contrairement à 200 000 personnes avares de voyeurisme, de vengeance puérile et d'affaire privé pathétique, je n'ai pas opté pour le livre d'une ex compagne blessée ayant soif de vengeance







Non, j'ai préféré acheter "En avant toutes : les femmes, le travail, le combat", un livre encourageant et motivateur pour femmes du monde entier et dont les bénéfices sont reversés à une association encourageant les femmes à réaliser leurs ambitions. L'auteure Sheryl Sandberg, qui était en 2011 la cinquième femme la plus puissante au monde selon le magazine Forbes, est une femme d'affaire admirable ayant travaillé comme présidente des ventes et opérations internationales chez Google, puis en tant que chef de service au département du Trésor des Etats-Unis et actuellement directrice des opérations pour Facebook. Sheryl est donc une femme ambitieuse qui inspire le respect, tant elle réussit sur tout les fronts : études, travail, amour, enfants, féminité, charisme, épanouissement... 






J'ai par ailleurs étudié l'année dernière en cours de droit constitutionnel américain son discours Why we have too few women leaders prononcé lors d'une conférence TED. Dans ce discours ainsi que dans son livre "En avant toutes", elle dénonce par les chiffres et son expérience l'inégalité professionnelle toujours présente entre les hommes et les femmes. Elle liste également plusieurs conseils pouvant aider une femme à oser et à se faire entendre dans un monde masculinisé.
On y retrouve aussi de nombreuses anecdotes, comme par exemple le fait qu'une fois l’hôte d'un meeting auquel elle a assisté ne savait pas où se trouvait les toilettes pour femmes, ou encore qu'étant haut-placée chez Google elle a pu créer des places de parking pour femmes enceintes aux portes des bureaux.








Je ne me considère pas vraiment comme une féministe, du moins pas comme une fervente féministe mais j'aime croire qu'une égalité homme-femme est possible et je suis consciente que malgré les gigantesques progrès qui ont été réalisés dans ce domaine, il reste tout de même encore beaucoup de chemin à parcourir. On nous fait croire ce que l'on veut, et il faudrait donc se contenter de survoler l'actualité et la société pour s'imaginer qu'un ministère du droit des femmes est à présent inutile. Je trouve par ailleurs décevant de voir que le terme "féministe" à une consonance péjorative pour un citoyen lambda ces temps-ci. Bon ok, les Femen y sont peut-être pour beaucoup dans cette opinion publique négative des féministes. Le problème avec ce genre de groupes féministes c'est qu'elles n'ont pas pour but de se faire respecter, au fond. Elles sont pleines de rancœurs et ne recherchent que la parité à tout va,  au détriment de l'outil indispensable pour être crédible dans la transmission d'un message : se respecter pour inspirer le respect.




Bref, tout ça pour vous dire que pour ma part je m'intéresse de plus en plus aux ambitieuses à forte personnalité, en tant que jeune femme essayant difficilement de trouver sa place dans la société. (je préfère encore me désigner comme "fille", mais récemment une ancienne prof croisée dans la rue m'a dit que j'étais "devenue une femme avec tout ce qui va avec" (euh??)). Les femmes de ma famille sont restées humbles, simples et sans vraiment d'ambition professionnelle (sans opportunité, je dirais plutôt). Cependant j'aime prendre ma mère comme exemple, car au delà de son métier peu honorifique, elle incarne seule deux rôles et représente la force, le combat, le dépassement de soi et la gestion exemplaire d'un foyer. Une femme se doit d'être parfaite dans tout les domaines (travail, ménage, cuisine, enfants, esthétique, fitness, sociale...) et être de ce fait multi-tâches, mais je me réjouis de voir que la balance tend - non pas à s'inverser car cela serait dénoué de sens - mais à revenir au centre et s'équilibrer. La barrière entre d'un côté les hommes et de l'autres les femmes s'effacent en effet peu à peu.


Pour en revenir au livre de Sheryl Sandberg et conclure cet article, je vous conseille fortement de le lire, ou au moins d'écouter son discours (si vous comprenez l'anglais of course). J'ai vraiment plaisir à le lire puisqu'il ouvre les yeux, redonne confiance et incite à oser.

Voilà, je vous invite à partager ce post et à laisser votre avis en commentaire, n'hésitez pas une seconde à me dire ce que vous penser du féminisme, de Sheryl Sandberg, de son discours ou de son livre.





*Minute Titre: J'avais envie d'un titre français pour changer, et comme j'admire la poésie et l'humour de Lynda Lemay qui elle aussi incarne réussite et féminité en même temps, j'ai décidé d'intituler mon article par ce titre contradictoire J'aime pas les femmes. Lynda est une auteur-compositeur-interprète québécoise qui évoque à peu près tout les sujets dans ces chansons, et ce d'une façon drôle comme Des pieds et des mains ou Les Maudits Français ou touchante comme Décevoir ou Ceux que l'on met au monde. Je ne peux que vous inciter à aller écouter tout ses titres !



A bientôt,
et n'oubliez pas de sourire xx