'Beneath Your Beautiful'

 Belle ou moche ; qui décide ?




En début de semaine, je suis tombée sur deux articles consécutifs traitant de la beauté féminine. J'ai donc eu l'envie soudaine d'évoquer ce thème sur cette plateforme. Je ne suis pas (du tout) une experte en la matière: je me maquille très peu, ne suis pas à l'aise en talons et ai un sens de la mode peu développé, je l'avoue. (je ne m'habille pas comme un sac non plus hein, c'est juste que je n'ai malheureusement pas le don pour l'originalité). J'ai préféré me contenter de ce que je sais faire de mieux: chercher l'info et écrire. Je me suis ainsi penchée sur une branche de ce sujet en particulier : les critères de beauté. J'ai tout simplement choisi trois illustrations qui parlent et résument parfaitement ce sujet, sans que je n'ai concrètement à en rajouter ou expliquer.





  1. Tout d'abord, il y a quelques jours, Frédéric Doazan a réalisé une courte vidéo sur les dérives de la beauté : Supervénus. Sous nos yeux, un chirurgien-plasticien transforme Vénus en un canon de beauté selon les critères modernes actuels. Rapidement, on se rend compte que ces critères n'ont pas de limite. La vidéo se veut trash pour choquer et marquer le public. Mais tellement réaliste, au fond. Le rendu est révélateur d'un lourd problème encore un peu tabou. Ames sensibles, s'abstenir.










    2 . En juin dernier, la journaliste américaine Esther Honig avait envoyé une photo d'elle la plus neutre possible à des graphistes de 25 pays différents. Dans son mail, elle leur a tout simplement demander de la rendre belle ("make me beautiful"). Le résultat est très intéressant à voir puisque d'un Etat à l'autre, elle change presque totalement de visage, comme vous pouvez le voir avec plus de diversités sur son site officiel. En voici quelques exemples :


Portrait original d'Esther Honig



La beauté en Grèce - Crédits: Esther Honig

La beauté au Bangladesh - Crédits: Esther Honig





La beauté au Maroc - Crédits: Esther Honig

Ces photos avant/après sont à la fois amusantes, intrigantes et parlantes. La beauté est donc subjective et chacun détient ses propres avis et critères. Par chacun, j'entends chaque individu mais également chaque culture, puisque l'individu se construit de par l'environnement dans lequel il évolue. Ainsi quand l'un des graphistes insiste sur des paupières maquillées et lèvres marquées, l'autre met en avant la couleur des yeux de façon simple et naturel. Sans parler de l'ajout de tissus rendant une femme plus belle et plus présentable selon certaine culture/religion.





   3.

Portrait original de Priscilla Wilson

Enfin, récemment, Priscilla Wilson a voulu poursuivre à son tour cette même étude et a donc réalisé le même défi, à savoir celui de demander à plusieurs citoyens à travers le monde de la rendre belle. La seule différence résulte dans l'origine biraciale de cette femme (israélienne et pakistanaise il me semble??) : chaque Etat ayant préféré mettre l'accent sur l'une seulement de ses origines.

La beauté au Sri Lanka - Crédits:Priscilla Wilson

La beauté au Vietnam - Crédits: Priscilla Wilson

La beauté dans l'Union Européenne - Crédits: Priscilla Wilson


Pour plus de photos : Priscillary Wilson

On remarque ici bien que le Sri-Lanka met en avant le teint mât de sa peau tandis que l'Europe préfère l'éclaircir. Hm. Ca fait réfléchir.

Ces trois exemples poussent en effet à la réflexion, je vous laisse à présent me faire part de vos impressions : Que pensez-vous de ces deux journalistes et du travail de retouche dont elles ont été les cobayes? La vidéo de Doazan vous parle-t-elle?
Je conclurai cet article en vous disant simplement que non, nous ne sommes pas moches. Nous le sommes seulement pour notre société occidentale régit et aveuglée par ses critères superficiels et irréalistes.
A très vite, et surtout n'oubliez pas de sourire, c'est à la fois un maquillage naturel et le plus belle habit qu'une femme puisse porter xx





*Minute Titre: Labrinth, ou Timothy McKenzie de son vrai nom, est un chanteur-compositeur anglais. Initialement, il était voué à un carrière de producteur mais fort de son succès Simon Cowell en a décidé autrement et a tenu à lui faire signer un contrat de chanteur dans son label Syco Music en 2012. Il est par ailleurs devenu célèbre grâce à sa collaboration en 2010 avec le rappeur anglais Tinie TemprahPass Out. Ces deux artistes continueront par la suite à collaborer, puisqu'ils enchaîneront des featuring à succès tels que Earthquake ou Frizky. C'est ensuite en novembre 2012 que son duo avec Emeli Sandé, Beneath You're Beautiful, lui offre une place de numéro 1 aux UK Charts.