'Pensons à l'avenir'

Moi, des études inattendues et un avenir flou







Ca y est, ma vie de larve se termine.
Bye-bye les grasses matinées, les repas à 15h, les après-midi plage, les journées à glander, les nuits à geeker, les marathons de séries, les bains de soleil sur la terrasse, les tenues décontractes du dimanche (dé- quoi? dégueulasses oui !) tout les jours... mais également bye-bye les légumes du jardin, la télé, les petits plats de Maman, la voiture, le peignoir de la douche, le calme, l'air pur, le jogging au réveil, la verdure, les moutons comme voisins, l'Intermarché à 2 minutes, le lit double,.... Tout ca pour vous faire comprendre, que oui, ca y est, les vacances d'été sont terminées. Et pour être honnête, tant mieux ! Quatre mois de glande c'est long - et encore, j'ai pourtant travaillé un peu .
Je quitte donc la maison familiale pour retourner habiter seule près de ma fac. Cet article bien que complètement inorganisé et inutile est une bonne occasion de vous parler un peu de moi et de mes études.



Port du Crouesty - Arzon - Bretagne


Tout d'abord, comme vous l'avez compris plus haut, je ne suis pas une fille de la ville. Je viens d'une petite ville de 9 000 habitants au sud de la Bretagne, à trois quarts d'heure de la mer. (Je suis très fière de ma région mais non je ne suis pas indépendantiste, non je ne casse pas les portiques électriques, non je n'aime pas Nolwenn Leroy et non je ne cautionne pas les actions des "bonnets rouges"). Par ailleurs, j'apprécie beaucoup ma ville, mais je n'arrive pas à pleinement m'identifier là-bas, vous voyez? J'ai toujours cherché ma place, sans jamais vraiment l'avoir trouvé finalement.
Ayant toujours été attirée par les langues étrangères et plus particulièrement l'anglais, je n'ai donc pas hésité une seconde à quitter cette ville pour vivre en Irlande pendant un an, directement après le lycée (comme le raconte cet article). A un moment c'en était même devenue une nécessité. 
J'espérais que cette année de césure m'aiderait à faire le point, prendre du recul et savoir vers quel métier je voudrais m'orienter. En effet, après un bac S je n'étais sûre que d'une chose : ne plus jamais toucher aux sciences et encore moins en faire mon quotidien. Étrange et contradictoire, je sais ! Et pourtant, je ne regrette pas d'avoir pris cette filière, car j'ai appris tellement et mon sens de la curiosité s'est développé au fil des leçons (bon je ne tenais pas le même discours au moment du bac, je l'avoue). Bref je m'égare. 
Malgré une année supplémentaire de réflexion je n'avais toujours pas les idées claires quant à mon avenir. Un peu par défaut, par élimination et par combinaison entre ma personnalité et les débouchés, j'ai décidé d'allier l'anglais - que je parlais alors presque couramment à mon retour du pays des farfadets - avec le droit. Je me suis donc lancée à la recherche d'une fac ou d'une école qui correspondait à mes attentes. C'est ainsi que j'ai fini à Cergy en région parisienne, puisque l'UCP propose un Diplome Universitaire de droit anglo-américain en complément de la licence de droit français classique. Et j'en suis ravie ! Comme quoi, il faut savoir se bouger, se lancer, sauter le pas et aller vers l'inconnu ! On n'en récoltera que du positif.
Alors me voilà, petite bretonne haute comme trois pommes, à apprivoiser la vie en banlieue parisienne. Le choc et la transition entre ma Bretagne apaisante et la capitale bruyante fut soudain mais pas difficile pour autant. On peut dire que je suis un caméléon et m'adapte facilement et rapidement à tout type de situations. Après donc une année de réussite et 4 mois de détente et de calme, me revoilà parée à attaquer ma L2 !

Si j'ai été absente sur mon blog, c'est tout simplement parce-que j'étais prise par les préparatifs de mon déménagement, puisqu'en plus je n'ai pas gardé la même chambre que l'an dernier. Je suis installée depuis samedi dernier dans une chambre chez l'habitant et profite donc de cette fin de première semaine peu chargée pour vous écrire un article qui change totalement des précédents, ne vous intéresse peut-être pas forcément et part dans tout les sens, je vous l'accorde. Pour en revenir à mon installation dans ma nouvelle chambre, je pense que les images parlent d'elles-mêmes : 


Chargée comme un mulot:

 Comment suis-je censée fermer une valise que je n'arrive même plus à voir ?!


Ranger dans plusieurs sacs, c'est mieux ! (il n'y a pas tout)


Achat de dernière minute et plaisir de la rentrée :

Bijoux, maquillage, vêtements, crèmes, livre (évoqué ici) et chewing-gums (s'ajoutent aussi des magazines et des Oreos)


Des cookies pour les 5 heures de route :

Je n'ai pas pu résister à en goûter un avant la photo...



Bon, parler de moi c'est bien, mais de mes études c'est encore mieux (et plus intéressant surtout) ! Alors, mon Diplôme Universitaire Droit Anglo-américain, en quoi ça consiste exactement ? Et bien en 1ère année, j'avais deux blocs communs avec les étudiants en droit français, à savoir pour le Semestre 1 : droit civil, droit constitutionnel, histoire du droit et institutions judiciaires. Et pour le Semestre 2 : droit de la famille, droit constitutionnel, sociologie politique et institutions européennes. Ce qui différait de la filière classique, c'était l'ajout de civilisation et droit britannique pour le Semestre 1, puis ces mêmes matières mais orientées sur les Etats-Unis au Semestre 2. Le tout accompagné de TD pour approfondir les matières françaises et anglaises. (je ris de ma tentative d'illustration original de mon DU)


DU ANGLO-AMERICAIN



Cette année est à présent derrière moi, et je dois avouer que je suis contente d'avoir passé cette première étape aisément, et ce surtout quand je vois que de plus de 1000 en début de L1 de Droit nous sommes passés à 350 environ en L2. A présent, ma 2ème année - et plus particulièrement mon Semestre 3 - consiste à avoir toujours deux blocs français (Droit des contrats, Finances publiques, Droit administratif, Relations Internationales et enfin soit Allemand ou Droit Pénal, je ne me suis pas encore décidée). Mon DU se focalise cette fois-ci sur Rules of evidence (Droit de la preuve), Responsabilité civile, méthodologie juridique et (encore...) civilisation britannique et américaine, regroupée en un cours cette fois.

Pour être honnête, en postulant à cet université je pensais que mes cours seraient beaucoup plus axés sur le droit aux US et au Royaume-Uni, et je ne me doutais vraiment pas que j'aurais autant de cours français. Cela dit, nos profs sont des anglais, américains ou australiens dont j'ai plaisir à écouter parler ! (enfin, tout est relatif...)  Sans le côté anglais, jamais je ne me serais lancée dans une carrière de juriste (c'est-à-dire quelqu'un qui apprend le droit), je crois bien, car rester vivre en France n'est pas mon intention première. Mais en fin de compte, ça me plaît alors à quoi bon arrêter. Le droit est un thème d'étude très vague et diversifié qui demande beaucoup de réflexion, d'acharnement parfois, d'aisance en rédaction et également un goût pour  la lecture. Qualités que je n'ai pas forcément, voire pas du tout, et pourtant, j'arrive à me dépatouiller comme je le peux et à apprendre tout en n'étant pas dépasser ni (trop) à la ramasse. Le droit est un filière tellement intéressante, voire passionnante, qui touche notre quotidien à tout niveau et dont l'apprentissage ne peut que nous être utile dans la vie de tout les jours. Par contre, et pour conclure cet article, je n'ai toujours absolument aucune idée du métier que j'exercerai plus tard. Peut-être juriste dans une multinationale, à voire.




Qu'en-est-il de votre avenir ? Faites moi savoir ce que vous faites en ce moment et si cela vous plaît ! N'hésitez pas non plus à m'indiquer si l'article vous a plu et si mes études vous tentent ou pas du tout (ce que je comprendrais ;)) et à le partager sur les réseaux sociaux.
Je vous embrasse fort, passez un excellent week-end (journées du patrimoine d'ailleurs, donc un article sur mes visites des institutions législatives et judiciaires suivra peut-être, qui sait! (et oui, je ne suis pas en droit pour rien, faut croire!)).
Et n'oubliez pas de sourire surtout xx




*Minute Titre : Cali, ou Bruno Caliciuri de son vrai nom, est un chanteur, auteur, compositeur, interprète français à la voix et l'écriture poétiques. Il a ce don pour évoquer tout sujet de manière lyrique et n'hésite pas à s'engager sur des thèmes de la société française ou politique. Il a notamment  manifester son soutien publiquement à Ségolène Royal lors des élections présidentielles en 2007 (au côté de Bénabar et Renaud, soit dit en passant). De plus, la victoire de l'ancien Président, Nicolas Sarkozy, lui a inspiré une chanson intitulée Résistance. Mise à part son fort engagement politique depuis son plus jeune âge, Cali compose de magnifiques chansons, telles que MeuteurAmoureuse ou l'une des plus connues je pense : Je m'en vais.