'Same Love' - Homos la haine

Homos, la haine.



Un sujet sensible qui ne devrait pas l'être.
        Hier, je suis tombée sur ce documentaire: "Homos, la haine" en airant comme presque tout les dimanches sur internet. J'avais des tas des choses à faire, des tas de leçons à apprendre, des tas d'arrêts à lire et des tas de rédaction à faire, mais j'ai pris 1h30 pour regarder cette vidéo que j'avais ouvert par curiosité. "5 min, pas plus", m'étais-je encore dit. Dès les premières minutes j'ai été tellement abasourdie par ce que j'entendais que j'ai de suite su que je n'arriverai pas à décrocher avant la fin, avant d'avoir tout vu, tout entendu, tout compris.
        Et résultat, je ne comprends toujours pas. Je ne comprends pas cette rage que certains peuvent ressentir envers des personnes qui en aiment d'autres du même sexe. Je ne comprends pas cette rage, et ça me fout la rage. C'est insensé, c'est inhumain. Que nos parents aient du mal à l'encaisser au début, je le conçois. Mais que cette incompréhension et confusion des parents se transforme en haine, en dégoût, en honte et en violence, ça, je ne le conçois pas. Qu'un groupe de personnes tabasse une personne parce-qu'elle est humaine et éprouve des sentiments, je ne le conçois pas non plus. Devoir se cacher, mentir à son entourage et se mentir à soi-même pendant des années par peur du regard des autres, je ne le conçois pas non plus.
       J'aurais aimé continuer à étaler mon dégoût envers ces personnes pleine de haines, mais la fatigue me pousse à continuer le débat un autre jour. Je vous laisse avec une vidéo du Youtuber Connor Franta, qui aujourd'hui a fait son "coming out". Etre homosexuel (qui revient, en soit, à aimer quelqu'un, tout simplement) ne devrait pas être perçu comme malsain, cela ne devrait pas impacter sur la vie sociale et professionnelle, et l'avouer à ses proches ne devrait pas être une étape importante, ni un saut dans la gueule du loup. Ce n'est pas le titre de la vidéo qui me fait la citer dans mon article, mais le message qu'il y a derrière, le message que veut transmettre Connor, tout comme l'a fait Troye Sivan.


        En résumé, allez regarder le documentaire "Homos, la haine" (il passe mardi soir sur France 2) qui est à la fois très poignant, très touchant, très affolant et très triste. Il regroupe dans la plus grande simplicité le témoignage de différents homosexuels de tout age et tout horizon, et la réalité est plus que choquante. Accrochez-vous. Et soyez vous même.