'Bastille'


La France.






Je voulais mettre cet article en ligne hier, jour de fête nationale, mais le temps m'a manqué. 
En tant que française qui se respecte, je poste cet article avec du retard.



          La France. Ce grand pays. Ce beau pays. Ce fort pays. Mais surtout, ce malheureux pays. Bien plus qu'un cliché, la réputation déprimante des français est un fait. C'est bien connu, les français excellent dans l'art du ralage, du "oh la la...", du mécontentement et de l'apitoiement sur son sort. Le français ronchonne, il s'énerve, il se plaint, il souffle, il s'impatiente, il grogne, et au fond, il ne sait plus vraiment pourquoi. Il fait grève tout les deux mois, il descend dans la rue tout les trois.Quand tout va mal, c'est que rien n'est catastrophique, finalement. Le français ne parle que sa langue, ne fait aucun effort et n'aide pas les touristes, mais il espère toujours tomber sur des natifs qui parleront français lorsqu'il est en voyage à l’étranger. Le français vote à droite pour sanctionner ses politiciens de gauche qui ont une politique de droite. Il vote pour un Président plus proche du peuple afin de remplacer l'ancien aux allures trop monarques, mais il s'empresse de reprocher chaque facette de l'homme "simple" que lui montre celui-ci. Bref, le peuple français est chiant et ne sait pas ce qu'il veut.   

          Et ce peuple français, j'en fais partie. Et cette partie de moi, je l'assume et j'en suis fière. Ce qui n'a pas toujours été le cas. L'adolescence est une période de sa vie où l'on apprend à se connaître, et pour tout vous avouer,  au collège/lycée je ne savais pas vraiment ce que ça voulait dire, "être française". Maintenant, au fil de mes voyages, de mes lectures, de mes connaissances sur l'étranger et mes apprentissages universitaire et politique, je sais plus ou moins ce qui se cache derrière cette nationalité qui est la mienne. La France fait partie de mon identité. La France est mon identité. Mon pays n'est peut-être pas parfait, mais aucun ne l'est. Mon pays n'est peut-être pas le meilleur, mais y en a t il vraiment un qui excelle dans tout les domaines? Dans un peu plus d'un mois je partirai étudier un an en Hongrie, et je peux vous assurer que je représenterai mon pays avec fierté et respect, au milieu de la panoplie d'autres étudiants Erasmus et hors UE.

          J'ai longtemps rêvé vivre ailleurs, et j'en rêve toujours, d'ailleurs. Je me plais à m'imaginer démarrer une nouvelle vie dans un nouveau pays et à m'approprier une autre culture, mais au fond, c'est ma propre culture que je préfère. En ayant vécu un an en Irlande, je ne pouvais m'empêcher de penser "En France, c'est mieux. En France, le pain est meilleur. En France, les transports en commun sont mieux développés. En France, le système de téléphonie mobile est plus logique. En France, il y a moins de pub. En France, les légumes sont moins chers." Et à l'inverse, il m'arrivait également souvent de penser "En France, les taxis sont moins sympas. En France, les scones n'existent même pas. En France, les artistes sont moins mis en valeur". Enfin, vous voyez où je veux en venir : chaque pays possède ses défauts et ses qualités. Mais surtout, je me disais "En France, les gens ne sont pas fières d'être français". Et c'est vrai. Les irlandais, tout comme les américains et certainement bien d'autres étrangers, sont extrêmement patriotiques. Leur pays est leur parent et leur enfant à la fois. Leur pays est leur fierté, et ils lui doivent honneur et protection. C'est un sentiment beaucoup plus rare chez les français, ou du moins beaucoup moins exprimé ouvertement. 

          Alors que bon sang, la France est un pays tellement magnifique ! L'Hexagone un Etat immense, aux quatre climats tempérés, avec des plaines, des forêts, des montagnes, des lacs, de fleuves et une gigantesque façade maritime. En plus de son sol et de la beauté de ses paysages, la France détient une Histoire extrêmement riche. Ses châteaux sont à couper le souffle, ses scientifiques sont recherchés et sa gastronomie est imitée mais jamais égalée. De même, son PIB, son IDH et ses produits de luxe sont jalousés par les trois quarts du globe. 

          Ma France, je l'aime, mais pourtant je veux la quitter. Encore une logique à la française, me direz-vous ! Parce-que ma France, je la vois s'auto-détruire à petit feux. Il s'agit d'un pays aux ressources incroyablement inexploitées à leurs juste valeurs. Et personne ne fait rien pour retenir cette nouvelle génération de français fières mais déçus. François Hollande, je lui avais déjà écrit une lettre ouverte il y a bientôt un an de ça. Douze mois plus tard, et je me retrouve dans le même état d'esprit. Car ce cher François le français, j'essaie de l'aimer, je vous assure, j'essaie de tout mon coeur, mais je n'y arrive pas. C'est comme s'il faisait tout pour repousser mes avances. J'essaie d'écouter ses discours, mais son élocution est tellement déplorable pour un Président, que je m'endors au bout de deux minutes. Pas plus tard qu'hier, j'ai voulu écouter son interview du 14 juillet en streaming, mais je n'ai pas tenu jusqu'au bout. Ses enchainements de phrases sans queue ni tête m'énervaient trop. J'essaie de comprendre sa stratégie pour faire baisser le chômage par exemple, mais rien de tout ça n'a de sens. Même dans l'actuel débat sur la Grèce, je n'ai pas compris sa position : défendre Alexis Tsipras et protéger les grecs d'un côté, ok super, mais d'un autre, prôner l'efficacité du duo franco-allemand à la sortie du débat ? Ca n'avait pas de sens. Il ne peut pas être dans les deux camps. Merkel et Hollande voulaient tout les deux deux dénouements totalement opposés. En l'occurrence, le duo franco-allemand semble avoir été de nouveau fracturé. Mais là n'est pas l'objet de mon post, il me faudrait trois pages entières sinon.

Tout ça pour en venir au fait que ce beau pays qu'est le mien, il n'est pas parfait. Sa vie politique et sa position financière non plus. Ce pays, j'aime lui faire des reproches, mais, attention, jamais personne n'a le droit de le critiquer devant moi !

Finalement cette France, je l'aime malgré moi !