'Clocks Go Forward'


Hello, I'm back !




Dimanche 4 juillet 2015


Chère je ne sais qui,
je prends enfin le temps de me poser pour tapoter sur mon clavier et m'adresser à vous, les petits lecteurs qui devez vous compter sur les doigts d'une main de paresseux. J'écris aujourd'hui pour vous parler un peu de ma vie à l'heure actuelle. C'est débile ça comme phrase et expression : "à l'heure actuelle". Car bien qu'il soit 16h15 à la seconde où j'écris cette première phrase, il se peut que la dernière de cette lettre voit le jour à 00h02. Bref. J'en profite d'ailleurs dès maintenant pour m'excuser de ces mois de silence, bien que consciente que cela ne vous ai causé aucun dommage. C'est con, je sais pertinemment que le succès d'un blog se construit en partie grâce à la régularité de ses posts, mais que voulez-vous, quand ça ne veut pas ça ne veut pas ! Le dernier article date d'avril ; un article posté depuis l'aéroport d'Orly avant de partir à Helsinki. Ce voyage fera peut-être l'objet d'un article à lui tout seul, alors je n'en dirai que deux mots aujourd'hui : surprenant et émouvant.

          Depuis avril, ma vie a continué à défiler bien trop vite pour mes yeux de jeunes adultes et mon cerveau encore enfantin. J'ai beaucoup pris le train et bu beaucoup de café ; j'ai voyagé au pays du père Noël, j'ai appris quelques mots déjà oubliés d'une nouvelle langue, j'ai passé un vrai entretien d'embauche collectif et individuel de 3h à Nantes, j'ai passé quelques jours chez ma mère, j'ai parcouru Belle-île-en-mer à vélo en une journée, j'ai coupé 15 cm de mes cheveux et fait une coloration ratée, j'ai passé mes partiels du S4, j'ai été au parc Astérix, j'ai noyé mon portable dans le 'Menhir Express' et cassé mon chargeur d'ordi le lendemain, ce qui m'a conduit à devoir survivre 10 jours sans téléphone ni PC (en période de partiels, avec mes cours dessus bien entendu, sinon ce n'est pas drôle). J'ai également complété la multitude de paperasses administratives pour pouvoir partir en Erasmus et je me suis décidée définitivement sur mes futures matières...

          Puis j'ai été prise pour le job que je convoitais tant à Nantes, j'ai raté mes partiels mais réussi mon année, j'ai fait visiter ma Bretagne à mes amies de la fac, (Mont St Michel, St Malo, Golfe du Morbihan, forêt de Brocéliande, site de menhirs...), je suis retournée à Cergy pour effectuer un stage dans la police nationale, j'ai déménagé et emménagé dans deux villes séparées par 450 km en un week-end, j'ai pleuré, j'ai encore bu beaucoup de café, j'ai trouvé un logement étudiant à Pécs, Hongrie pour la rentrée, j'ai suivi deux semaines de formation pour être chargée d'assistance automobile, j'ai commencé et fini la série Shameless...

          Aujourd'hui j'ai troqué mon pass Navigo contre la Tan, ma tête de parisienne mécontente contre mon sourire provincial, mes bottines contre mes nus-pieds et mes amis contre mes collègues. Nouvelle ville, nouvel appart, nouveau portable, nouveau job, nouvelles appréhensions mais toujours la même tête. Dans deux mois, je serai à nouveaux dans la même situation, à la seule différence qu'il faudra y ajouter "nouveau pays".
Je ne sais pas trop pourquoi j'écris aujourd'hui, mais il fallait bien reprendre l'écriture un jour ou l'autre. Ce dimanche de repos ensoleillé semblait le bon. Du repos, j'en ai tellement besoin. Car j'ai très certainement omis de préciser que cela fait maintenant un mois que je vis en coloc avec mon frère, et que je dors donc pauvrement sur une chauffeuse toute molle, sous une chaleur monstre et des ronflements terriblement agaçants.
          Tout cela pour dire que je continue toujours à boire autant de café et que je passe les trois mois de mon été dans un bâtiment. Mon avenir est toujours flou mais mon esprit s'apaise. Je ne sais pas trop quoi faire de ce blog, je l'avoue. je vais continuer à l'alimenter, tout en sachant qu'à la rentrée je risque de l'abandonner de nouveau.

         Je vois qu'il est à présent temps de prendre ma douche et de tester mon nouveau produit Lush, avant regarder un épisode d'Orange Is The New Black - si ma connexion internet me le permet - ou bien de zapper sans but les chaines de ma télé en attendant de m'endormir pour la première fois depuis quatre semaines dans un vrai lit : celui de mon frère rentré chez notre mère pour les vacances. Une nuit qui s'annonce par ailleurs courte puisque le réveil est déjà programmé pour 6h.

 Sur ce, j'arrête mon blabla inutile et vous souhaite de passer de bonnes vacances,
qui que vous soyez et quoique vous fassiez.
Prenez soin de vous et n'oubliez pas de sourire.
Peut-être à bientôt.

Eugénie. xx