'Voyage voyage'

Préparer son voyage en 6 étapes

Encore un mois sans grande activité sur Oops my mind... oups.




Attendez. Quoi? On est déjà le 21 août? Pardon? C'est déjà la fin de l'été? HEIN? Mon CDD se termine dans une semaine? Comment ça dans 10 jours je pars en Hongrie?! Mais merde à la fin, pourquoi personne ne m'avait prévenu que le temps passait si vite...

          Mon départ en Hongrie approche à pas de géant, et je suis tiraillée entre une impatience démesurée et un stress incontrôlé. Ce n'est pas le fait de partir loin et longtemps qui me fait peur puisque j'ai déjà vécu en Irlande après le lycée et je sais donc à quoi m'attendre. C'est plutôt l'idée de me débrouiller sur place par mes propres moyens qui me tord l'estomac. 
J'ai moi-même choisi de partir dans un pays où je n'avais encore jamais mis les pieds et envers lequel j'avais pleins de petits a priori sans rien vraiment y connaitre, au fond. Je voulais un pays dont la langue et la monnaie m'étaient inconnues. Un pays peu ordinaire. Je voulais de la découverte, de l'aventure. Je voulais du challenge. Et à dix jours du grand départ, mon dieu je regrette tant de m'être infligée ce challenge ! Je suis mazo ou quoi? Le hongroie est une langue de barbare, je suis une associable et je fais souffrir ma pauvre mère. Pourquoi ai-je décidé de partir un an? Je suis folle, ça ne correspond pas à ma personnalité. 
Mais d'un autre coté, j'en crève d'envie, putain. J'attends de faire mes valises depuis le jour où j'ai reposé un orteil sur le sol français. Comme je l'ai déjà dit ici, j'aime la France mais je chercher toujours à la quitter. Et plus je parcours le guide du routard sur la Hongrie, plus j'ai hâte de découvrir ces lieux par moi-même. Plus je reçois des mails de la fac, et plus j'ai envie d'y étudier. Plus les gens postent sur le groupe Facebook des internationaux à Pécs, et plus je veux les rencontrer ! Je n'attends qu'une chose: m'envoler, que mon coeur batte à nouveau d'excitation & de stress et que mes yeux & mes oreilles s'émerveillent encore. 
Oui je suis la personnification de la contradiction.

Cela fait maintenant pas mal de temps que je prépare mon voyage, et j'ai pensé qu'il serait judicieux de faire partager les étapes de ma préparation à tout ceux qui voyageront le temps d'une semaine ou de toute une vie. En effet, avant de partir il faudra (bien te couuuvriiir) :

  • 1. Réserver son billet au meilleur prix

Comparez les prix, les aéroports de départ et d'arrivé, les limitations de kilos en soute par voyageur ou encore la taille autorisée du bagage en cabine. Toutes ces données varient d'une compagnie aérienne à l'autre, rien est uniformisé. Vous connaissez à peu près les aéroports français et leur localisation, mais à l'étranger aussi, les aéroports peuvent être très éloignés de la ville. (cf "Paris-Beauvais" à...70km de Paris).
Perso, je m'envolerai avec EasyJet depuis Paris Charles de Gaulle et jusqu'à Budapest-Ferenc Liszt. Ce qui veut signifie également qu'il a fallu que je rajoute un billet de train Rennes-Paris à mon prix d'avion. Mais même en cumulant TGV + Avion, le tout me revenait largement moins cher qu'un départ de l'aéroport de Rennes ou Nantes via Air France.
De la même façon, il est plus rassurant de savoir à l'avance comment se rendre depuis l'aéroport jusqu'à son lieu de séjour. Transports en commun, taxi, trains? Pour ma part, ça sera à trajet Budapest > Pécs (300km) en navette (minibus) déjà réservée en ligne.
Inutile de repréciser qu'une réservation à l'avance assure un meilleur prix.

  • 2. Avoir une pièce d'identité valide
Une simple carte d'identité nationale suffit si vous voyagez au sein de l'Union Européenne, un passeport sera nécessaire si vous en dépassez les frontières. Un visa peut également être demandé dans pas mal de pays. La validité du titre au moment du départ, c'est bien, la validité au moment du retour, c'est mieux ! Histoire de ne pas rester bloqué comme un idiot à l'aéroport le dernier jour. Si ce n'est pas le cas, allez vite la renouveler à la mairie de votre commune. Astuce: photocopiez votre pièce d'identité, un double dans la valise, un autre dans le sac à main. 
Si jamais vous pensez conduire sur place, prenez votre permis avec vous ! Les nouveaux permis sont valables dans toute l'Union Européenne, et il vous sera nécessaire pour demander gratuitement et sans épreuve supplémentaire un permis international. 

  • 3. S'assurer d'être assuré
Partir ne veut pas dire se mettre à l'abris des problèmes ou de la paperasse administrative, bien au contraire ! Avant de quitter le territoire français, il faut avant vérifier que l'on est bien assuré, pour le meilleur et pour le pire. Si comme moi vous avez la chance de partir dans un pays membre de l'Union Européenne, pensez simplement à commander une quinzaine de jours avant votre départ (maximum) votre Carte Européenne d'assurance maladie. Celle-ci vous permettra d'être couvert pour les petits soucis, mais si vous souhaitez une couverture totale des frais réels, demandez un supplément d'assurance auprès de votre sécurité sociale pour les étudiants ou votre mutuelle (frais d'hospitalisations, remboursement à 100%, prise en charge directe, rapatriement...)


  • 4. Posséder de la monnaie locale ou avoir une carte bancaire adéquate
Si comme moi vous avez la malchance de partir dans un pays en dehors de la zone Euro, faites attention aux frais de change et aux plafonds de retrait compris avec votre carte. Si jamais les conditions ne vous satisfont pas, revoyez le tout à la hausse avec votre conseiller ou bien commander carrément une nouvelle carte avant votre départ. Le must pour les grands voyageurs est d'avoir une Gold, mais cette dernière côute plus chère par mois, évidemment. Renseigner vous également sur le calcul de conversion à faire entre l'Euro et la monnaie locale (ex: 1€ = env. 312 forints hongrois)


  • 5. Se renseigner sur le pays d'accueil


Il n'y a rien de plus agréable que de rencontrer des étrangers qui se mettent à te parler de la France et de son territoire, de sa situation politique ou de ses personnalités publiques. Cela me parait en effet tout à fait logique voire indispensable de faire en amont quelques recherches sur notre pays d'accueil. Système politique, nom du Président, habitudes alimentaires, religion dominante, capital,  pays frontaliers, langues... Partir à l'étranger ce n'est non pas importer sa propre culture mais bien se plier à celle du pays de destination. Guide du routard, site internet local, articles de presse, expériences des autres... tout est bon à prendre.



  • 6. Faire sa valise
On ne peut pas déroger à cette étape, malheureusement ! C'est certainement le moment le plus excitant et le plus casse-tête de tout. Que l'on fasse sa valise pour une semaine ou pour un an, l'exercice reste difficile. Vouloir tout prendre mais être limité niveau poids et espace. Pensez à faire un tour sur accuweather.com. Attention aux ciseaux, briquets ou coupe-ongle souvent non autorisés dans les bagages en cabine. De même que les flacon de plus de 100 mL. 
Le plus dure pour moi sera de choisir lesquelles de mes peluches auront le privilège de m'accompagner dans cette aventure.


--> Il me reste encore l'étape 5 à peaufiner et l'étape 6 à faire entièrement !

Sur ce, BON VOYAGE !