'Holding Out For a Hero'

De fille de l'ombre à héro.




Je me répète en permanence que je suis inutile. C'est le sentiment que je ressens constamment au fond de moi. Je suis inutile, que je sois là ou non, ça ne change rien. Mais une très bonne amie m'a récemment fait remarquée que j'étais son amie et que je lui étais utile à elle. Ca m'a permis de réaliser qu'inconsciemment je sers à quelque chose et que chacune des mes actions ou de mes paroles compte. Ca m'a permis de réaliser que, sans m'en rendre compte, il m'arrive d'aider mon entourage. Et enfin, ça m'a permis de réaliser que si, en fin de compte, je suis utile. Et depuis ce jour, je me suis jurée de faire en sorte que ma présence sur Terre soit une présence saine, une présence bienveillante et une présence qui compte. 

Je ne peux pas changer le monde, je me le répète en permanence également. Je sais, je suis toute petite et je ne suis que de passage. Je ne peux pas changer le monde. Mais je peux l'améliorer. Je peux essayer, à mon échelle, au moins. Je n'ai rien à perdre, rien du tout, alors je ferais mieux d'essayer. Je me dois d'essayer. Je me dois de le faire, car en soit nous devons tous essayer. Il est de notre devoir de faire en sorte que notre espace de vie soit le plus agréable possible. Si je ne me lance pas, qui le fera? Le changement vers un monde meilleur commence par de petits pas individuels. Je me dois d'essayer.


Je n'irai pas loin pourtant, je le sais. Je ne suis pas vouée au succès, je ne suis pas née pour leader, non, je ne suis pas ce genre de filles. Je ne suis pas assez ambitieuse, je ne suis pas assez déterminée, je ne suis pas assez forte. Je ne suis pas assez, tout court. Et c'est difficile à admettre parfois, mais globalement je suis okay avec ça. Je n'ai pas la force de caractère d'une Christine Lagarde, d'une Christiane Taubira, d'une Sheryl Sanderg ou d'une Simone Veil, mais ce n'est pas si grave, au fond. Je prends comme modèle des femmes politiques, des actrices ou musiciennes engagées et des militantes pour qui le combat semble faire partie de leur personnalité. Et je ne suis rien de tout ça. Mais je ne suis pas rien pour autant. Je ne me suis jamais imaginée être à la tête d'une entreprise, d'une association ou d'un combat. J'ai toujours su que je demeurerai une fille de l'ombre. Mais il faut se méfier des filles de l'ombre, finalement. Car c'est dans l'ombre que chaque bataille se pense.



Il existe tant de domaines qui méritent notre attention et notre force de combat, tels que l'écologie, l'accès à l'éducation, l'accès aux soins, l'égalité des sexes, le racisme, la discrimination en général, le harcèlement de rue, les erreurs judiciaires, la gouvernance des élites, les guerres idéologiques, l'échec scolaire, le surpeuplage des prisons, l'isolement des personnes âgés, l'intégration des immigrés, la répartition de l'économie mondiale, le recours aux OGMs, la pollution de l'air et des eaux... et bien d'autres encore...

Istanbul, Juin '16


Heureusement pour nous, il existe des dizaines de milliers de façons d'améliorer le monde qui nous entoure. Pour participer à ces combats, plusieurs options s'offrent en effet alors à nous, comme faire un don spontané ou régulier à une association (bien souvent déductible des impôts), voire même rejoindre une association ou encore parrainer un enfant.

Mais en dehors de ces grands gestes héroïques et symboliques connus de tous, nous pouvons très bien tout simplement :

- proposer à la voisine de 75 ans de faire quelques courses pour elle et en profiter pour rester boire un café à notre retour.
- garder les enfants de notre cousin pour que les parents puissent souffler un peu
- rester un quart d'heure de plus au boulot pour clôturer proprement un dossier
- aider le petit du quartier à réviser son brevet
- s'interposer dans une dispute
- aider une femme qui se fait harceler dans la rue
- imposer son opinion lorsque à un repas de famille un oncle plutôt conservateur donne son avis sur les migrants
- s'intéresser aux autres religions
- donner sa petite monnaie à un musicien de rues
- faire des visites dans des maisons de retraites
- signer des pétitions
- faire le tri sélectif
- se déplacer à vélo ou en transports en commun
- acheter local
- écouter et accepter les avis divergents
- sourire à son voisin de bus
- souscrire à des newletters d'une association
- partager des liens d'articles sur les réseaux sociaux
- ...


Ce sont ces petits actes de notre vie de tous les jours, qui cumulés un à un, font que les gens et la Terre se portent mieux. Ce sont ces petits actes de la vie quotidienne qui font de nous des héros. 

Et je suis persuadée que l'amélioration de notre cadre de vie passe par l'information, l'écoute des autres et l'effort individuel. Alors si toi aussi tu t'es toujours définie comme étant une fille de l'ombre (ou un gars de l'ombre, ça marche aussi), sache que tu es capable de grandes choses, que tu es né en héro et qu'il est de ton devoir d'agir pour rendre ce monde meilleur.




Bon week-end guys, et surtout, n'oubliez pas de sourire.