'All night'

Review du concert de Crystal Fighters à Paris


Bonsoooir !
Vous vous souvenez de moi j'espère? Je sais j'abuse, mais je reviendrai plus tard sur cette absence et un susceptible nouveau départ. Pour l'instant j'avais juste envie de partager ma dernière sortie musicale. Vous l'avez devinez dans le titre, il y a peu, j'ai assisté à un concert, et pas n'importe quel concert : celui d'un de mes groupes préférés. Oui mais tu as beaucoup de groupes préférés Eugénie, me direz-vous. Allez-y, dites le. Très bien. Mais ce groupe là, c'est différent, vous répondrais-je. Et la discussion s'éternisera alors, s'engouffrant indéfiniment dans un cercle vicieux, puisque chaque groupe dégage ce petit truc en plus qui fait qu'on l'adore différement qu'un autre. Alors que voulez-vous, Crystal Fighters me donne la pêche à 7h45, me fait me sentir vivante lorsque j'en ai marre de la vie, et me donne envie de danser en pyjama comme si j'étais à Coachella. 
Déformation étudiante oblige, j'ai découpé ce post en quatre partie, dont la première vient de s'achever. Vous retrouverez après cette intro une présentation du groupe, une review de leur dernier album et enfin un résumé de leur concert au Trabendo à Paris.

Crédit: Soundofbrit, Lise Olsen.
  • Crystal Fighters, un groupe électro solaire aux influences basques.
Crystal Fighters, c'est ce groupe un peu hippie, un peu bohème, un peu folk, un peu indie, un peu pop, et un peu électro aussi. Atypique. Inclassable. Les Inrocks les qualifie d'electro solaire, et ils ne pouvaient pas avoir plus raison. D'après le journaliste Romain Lejeune, l'un des titres de leur second album "fait surfer sans planche, nager sans eau, voyager sans avion, sourire sans blague" [à propos de Wave]. Et c'est une description qui pourrait parfaitement coller au groupe dans son entièreté et à chacun de leur morceau en particulier également.

Crystal Fighters c'est aussi ce groupe qu'on pense ne pas connaitre mais qu'on connait tous inconsciemment très bien. Leurs chansons ont en effet été reprises dans des séries (Teen Wolf, Gossip Girl, Cougar Town, Skins), dans des films (La Belle et la Bête, Les Croods), par la chaîne Bein Sports, par le jeu Fifa 13 et Fifa 14, ou encore dans une pub de Sony Xperia... Il est impossible qu'aucune de leur chanson, ne serait-ce qu'une seule, ne vous soient pas familières. Filez vite écouter You & I et LA Calling par exemple, vous verrez de quoi je parle.

Crystal Fighters, c'est un groupe anglo-espagnol formé à Londres en 2007. Les trois membres principaux et amis de longues dates sont Sebastian Pringle (chant, guitare), Gilbert Vierich (électronique, guitares, txalaparta, percussion) et Graham Dickson (guitare, txalaparta). Deux chanteuses à la voix sublime les accompagnent : Eleanor Flechter et Nila Raja.
La particularité du groupe : le txalaparta. Il s'agit d'un instrument de percussion proche du xylophone, en bois, qui se joue par deux personnes en face-à-face debout, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous. Les musiciens du groupe utilisent également le danbolin, un petit tambour basque, et le txistu, une flûte à trois trous. 
Vous pouvez retrouver une vidéo où l'on retrouve Graham et Gilbert parler de leur instrument fétiche.

Crédit : lemauvaiscoton.fr // Concert au Ninkasi Kao, Lyon - le 30/10/2013


C'est en 2010 que sort leur tout premier album intitulé Stars of Love sous leur propre label, Zirkulo, au Royaume-Uni. Dans le reste de l'Europe, l'album est produit par PIAS (qui ont sous leurs ailes Adele , Alt-J , Arctic Monkeys , Editors , Eels, Moby, Muse ,Oasis , Pixies...). Parmi les titres phares, on compte notamment Xtatic TruthFollow et At Homema préférée. Leur titre Plage est celui qui m'a donné envie d'en apprendre plus sur ce groupe et de télécharger leur album. C'était un vrai coup de coeur, et ça l'est toujours d'ailleurs.

En 2013 arrive Cave Rave, un album totalement fou et rayonant. Pratiquement chaque morceau est un orgasme musical. Vous pouvez y retrouver tout particulièrement Wave et ses illusions de mistral et de sables fins, You & I , Separator et son tempo entraînant, LA CallingLove Natural, et enfin la douceur de These Nights.



  • 'Everything Is My Family', décrit titre par titre par le groupe
Octobre 2016, un troisième album voit le jour : Everything Is My Family. Bien qu'il s'inscrive toujours dans la continuité des précédents, j'ai de suite trouvé cet album plus sage et plus classique, moins à la marge de ce qui se commercialise. Attention, je ne dis pas non plus qu'il est décevant, juste plus posé. Ce qui pourrait s'expliquer par le simple fait que les instruments basques évoqués plus haut sont moins mis en avant. Mais arrêtons de blablater et laissons place aux dires du groupe lui-même, qui a pris le soin dans des posts instagram et facebook d'expliquer chacun des titres.

1/ Simplecito  Une belle invitation à écouter l'album et à avoir une ouverture d'esprit
"Cette intro parlée, en Espagnol et en Anglais, a été enregistrée en Amérique Centrale. Nous l'avons édité à partir de l'introduction d'un discours donnée par deux sages péruviens qui voyageaient et donnaient des cours là où nous étions."

2/ Yellow Sun On ressent bien le soleil de LA dans cette chanson, vous ne trouvez pas ? Du Crystal Fighters tout craché.
"Elle a été écrite sous le soleil de Los Angeles. À l'époque, nous débutions de nouveaux chapitres dans nos vies personnelles et nous disions au revoir aux anciens, et ce fut la chanson qui est ressortie de ce moment de transition."

3/ Good Girls Good Girls fait partie de ces rares chansons dont je savais dès les trois premières secondes que j'allais l'adoré au point de l'écouter en boucle durant un mois.
"Elle a été écrite lors d'une journée froid de printemps à la campagne au Royaume-Uni, mais elle évoque un épisode qui a eu lieu pendant notre voyage en Amérique centrale. Une folle nuit avec une fille de hula-hoop qui a ensuite disparu, pour ne jamais reapparaitre." 


4/ In Your Arms Avec son style électro très "musique du moment" qui nous rappelle les sons de Major Lazer, on se surprend à se trémousser sous ces voix féminines.
"Il s'agit d'une chanson d'amour, qui sert aussi comme un mantra spirituel sur l'incroyable sentiment de finalement trouver une vraie croyance dans l'amour divin. Elle a été écrite dans un centre désertique de yoga dans les montagnes du sud de l'Espagne, non loin de Malaga."

Album cover

5/ Live For You Une pause douceur bien appréciable.
"Elle a été écrite à New-York, ça parle de faire taire l'esprit, d'écouter son coeur, et du dévouement ultime." 


6/ Ways I Can't Tell  On retrouve la touche CF qu'on aime tant.
"Elle a été écrite dans les îles Canaries, en regardant la mer agitée au large de la côte nord-ouest de l'Afrique. C'est au sujet d'un nouvel amour qui n'est pas encore arrivé, de cette étape passionnante où tout est si inconnu et magique."

7/ All Night Premier single, il m'a immédiatement fait comprendre que l'album allait être un petit bijou. Un Crystal Fighters comme en 2010, avec l'énergie et la joie qui en déborde.
"Cet 'hymne à la fête' a été écrite à Londres et est destiné à rassembler le sentiment d'une classique soirée qui dure toute la journée." 


8/ The Mooondog  Univers très mystérieux, très psychédélique qui renvoie à certains titres de MGMT. La description donnée colle parfaitement.
"Cette chanson a été conçue à l'origine pendant le trajet avant de s'endormir au Pérou. Un 'moondog' est un cercle parfait de la lumière qui se forme autour de la lune grâce à certaines conditions atmosphériques, et la chanson a été écrite au sujet de leurs éventuels pouvoirs secrets."


9/ Fly East Encore un titre qui nous transporte bien loin de notre quotidien
"Cette chanson a été écrite près de Rangeley, dans le Maine [aux Etats-Unis], et a propos des premiers voyages de Ram Dass en Inde dans les années 1960, mais depuis le point de vue d'un hibou sage." 

10/ Living The Dream Besoin d'un morceau à la fois chill et moralisateur? Il est fait pour vous.
"Cette chanson a été écrite à San Sebastiàn, au Pays Basque, où nos vivions pendant un certain temps pendant l'enregistrement de l'album. Ca parle d'essayer de vivre vos rêves quelles que soient vos circonstances de vie réelles."

11/ Lay Low Lay Low est magnifique et tellement vrai. Ils ont réussi à partir d'un événement tragique et à en faire une chanson entraînante et pleine d'espoir. Ma préférée de l'album.
"Cette chanson a été écrite à New York, et est dédié à notre batteur Andrea Marongiu, qui est décédé en 2014. C'est un rappel qui parle de combien notre temps est limité et qu'il faut apprécier tout le monde et tout, tout en rependant autant de positivité que possible sur la Terre."


Mes morceaux préférés : Lay Low, In Your Arms & Good Girls.


  • Un concert rythmé, une parenthèse de love et de joie

Crédits: Soul Kitchen


Concernant leur concert qui a eu lieu au Trabendo le lundi 24 octobre ; il s'agissait de la toute première date de leur tournée européenne et donc de leur toute première performance live des titres de l'album Everything Is My Family. Bien sûr, ils ont également, et pour notre plus grand plaisir,  joué un bon paquet d'anciens morceaux phares. Sachant que leur nouvel album était sorti seulement trois jours plus tôt, j'avoue avoir grandement apprécié ce choix. On est d'accord : il n'y a rien de mieux que de danser et chanter (que dis-je, CRIER) sur des chansons live que l'on connait par cœur. 
Sur la scène, le décor était posé et en disant long sur l'univers hippies du groupe: plantes, feuilles en fond et autour des pieds de micro, tapis colorés et autres éléments verdoyants. Les tenues des artistes ne dérogeaient pas non plus à la régle.

Quelques moments marquants du show sont à retenir, notamment le lâché de ballons géants dans la salle pendant Plage (x), ou encore la courte mais nécessaire prise de parole de Graham au sujet de leur ancien batteur Andrea Marongiu. Après avoir évoqué la tradition universelle de faire une minute de silence en mémoire du défunt, il a préféré remplacer cette coutume par une minute de bruit
Ceci étant dit, j'ai été assez déçue par la faiblesse et la rareté de l'interaction entre le groupe et son public. Quelques mots par ci par là, quelques incitations à frapper dans ses mains ou à chanter, mais rien de bien envoûtant ni d'extraordinairement communicatif. Il faut dire que je garde toujours en tête la relation qu'a construit le groupe irlandais The Script avec son audience (review de leur passage au Zénith en 2015 ici), alors peut-être suis-je devenue trop exigeante. La voix du chanteur principale, Sebastian, n'est pas non plus la plus juste qui soit.

Pour finir tout de même sur une note positive, j'ai été très très agréablement surprise par le rendue de Bridge of Bones live. C'est une chanson que j'avais un peu mise de côté et que j'ai redécouvert lundi soir. De même pour Love Is All I Got, durant laquelle le public entier s'est mis à former un coeur avec ses mains. Même si je n'apprécie pas plus que ça ce titre, l'entendre en live était magique. Je suis ressortie de ce concert vidée, en sueur, les pieds écrasés et les cheveux trempés. Mais bon dieu que c'était bon. Entendre live les titres que tu écoutes à longueur de journée via tes écouteurs, c'est un instant de bonheur indescriptible. La présence de leurs instruments basques hors norme rendait leur show incroyablement riche et puissant.

Sorry mais j'étais trop occupée à danser, sauter et chanter pour pouvoir prendre des vidéos ni même de belles photos. J'ai tenté en vain de retrouver des moments de la soirée sur YouTube. Je poste tout de même les deux pauvres photos potables que j'ai prise et je vous laisse avec quelques liens de vidéos dénichées sur instagram: You & I, Bridge of Bones, LA Calling ou All Night, ainsi que quelques photos du groupe : x, x, x.






A très vite et d'ici là, n'oubliez pas de sourire xx