'Paradis Perdus'

Road trip en Slovénie





          Le week-end dernier était mon premier weekend post-licence de droit... Ca se fête, non ? Bon, en tout cas, ce week-end, je l'ai passé à voyager, comme je sais si bien le faire en erasmus. 
ESN (Erasmus Social Network) Pécs  - soit la meilleure association erasmus qui existe au monde - a organisé à la dernière minute un voyage pour nous autres, petits étudiants étrangers. Grâce à eux, j'ai donc pu découvrir un pays voisin à mon pays d'accueil : la Slovénie. J'avais déjà passé deux jours à Ljubljana il y a quelques mois de ça, mais mise à part les paysages traversés en voiture et la capitale, je n'avais rien vu de ce pays très vert et montagneux. Et pourtant, j'en étais déjà tombée amoureuse.
Les trois jours passés dans ce pays ont tout simplement confirmé mon coup de foudre. Rien que je puisse raconter ni ne vous montrer ne sera à la hauteur de la réalité, mais ça vaut le coup d'essayer. Les photos sont un mixte entre les miennes, sans effet, et celle d'un autre étudiant.





  • Vendredi 6 Mai
           Après une soirée "country presentation" la veille, c'est à 6h30 que nous avons quitté notre résidence étudiante. Tout le monde était installé dans le car, mais bizarrement le chauffeur ne démarre pas. Que se passe-t-il ? Ah oui, le président d'ESN n'est pas encore arrivé, il a fait la bringue toute la nuit, n'a pas dormi et arrive encore bourré 15 min plus tard. Ca commence bien. Un arrêt deux heures plus tard au dernier Tesco avant la frontière pour acheter des provisions pour le trajet, et hop, nous voilà en Slovénie.

1. Premier arrêt : Trojane. Il s'agit d'un magasin de donuts (énoooormes) perché en haut de la Sava Hills. La vue est incroyable.







2. Second arrêt : Piran. Cette petite ville côtière coincée entre la Croatie et l'Italie est d'une beauté folle. Clairement, on se croirait en Italie, avec les rues étroites, les couleurs chaudes qui ressortent et les toits en tuiles. Oh, et ca m'a fait un bien fou de revoir la mer, moi qui ne l'avais pas vu depuis janvier ! Quatre mois sans voir la mer, c'est bien trop pour une bretonne. 









  • Samedi 7 Mai
Dans un moi pile ce jour là, je rentre en France. Hm. Bref. Après une superbe nuit dans un hôtel à Udine en Italie, nous voilà repartie en Slovénie direction le parc national Triglav, au nord ouest du pays. 

1. Premier arrêt : Planica. Dans ce lieu dédié en hiver au saut à ski, les plus courageux d'entre nous on pu faire de la tyrolienne. Et pas n'importe laquelle ! Il s'agissait en effet de la plus pentue AU MONDE, allant jusqu'à 90km/h. Gloups. C'était sympa de nous donner ces détails juste après nous avoir équipé. Je faisais moins la maline avec mon sac de poids sur le dos, mon casque orange et mes sangles que je n'arrêtais pas de vérifier et resserrer. 
Planica, c'est une station de ski et surtout c'est une station pour faire du saut à ski. C'est d'ailleurs là que le premier saut de plus de 100m a été effectué et que le record actuel a été réalisé. La tyrolienne surplombe cette piste de saut à ski, et nous avons ainsi pris le télésiège pour monter jusqu'à la plateforme - j'étais comme une gamine je vous jure
Pour plus d'infos sur la tyrolienne, regardez le trailer ci-dessous ou bien cette vidéo filmée avec une goPro. Elle est top car elle retrace le trajet, l'attente et le départ des autres également. Pour voir uniquement la descente, avancez jusqu'à 3 minutes. Pour tout vous dire, la tyrolienne ne va pas très vite et la descente ne dure que 45 secondes, rien d'oufissime finalement. 



En plus de cette tyrolienne, ce sont les lieux qui m'ont totalement ébahie ! Les paysages autour étaient à couper le souffle.

 


Coucou c'est moi !








2. Second arrêt : Savica Waterfall. Toujours dans le parc national Triglav, un peu plus au sud cette fois, nous avons été voir une cascade, et randonner un peu pour s'en rapprocher et même passer derrière celle-ci ! Encore une fois, le paysage et la vue étaient hallucinants ! 









3. Troisième arrêt : Bled. Il s'agit là d'une ville près d'un lac avec une toute petite île et une église construite dessus. C'est la seule île du pays d'ailleurs ! On a également visité le château qui domine le lac. Là aussi, la vue était dingue.








4. Quatrième arrêt : Ljubljana. Arrivée tard dans la soirée, nous n'avons visité la capitale que le lendemain matin. Pendant que les gars sont sortis manger, les filles se sont réunis dans la salle commune de l'auberge, ont commandé des pizzas et bu des bières. Ca c'est une vraie inversion des stéréotypes, moi je vous le dis ! Après s'en être mis plein la pence, nous sommes sortis dans un lieu qui s'apparente à un mini village abandonné et squatté. Des bars, des boites, des drogués, des hipsters, des jeunes, des vieux, des amis, des couples, de la fumée, de l'alcool...bref, la débauche. On a trouvé un petit bar avec de la musique paillarde, et nous voilà parti pour nous amuser comme des fous jusqu'à 4 heures du matin. On y croise des français, et des bretons qui plus est ! Et nous voilà à chanter avec eux le Sud de Nino Ferrer puis Aux champs Elysées. Normal. Bref, une soirée comme on les aime.


  • Dimanche 8 Mai
Réveil difficile suivi d'un sprint pour être la première sous la douche. Petit dej acheté par ESN. Problème de culture oblige, il n'y a que du pain, des tomates, des concombres, de la charcuterie et du fromage. Tant pis pour les céréales à la française. 

1. Premier arrêt : Ljubljana ! Visite guidée avec un guide soporiphique et une folle envie de s’asseoir à chaque stop. Ceci étant dit, Ljubljana est aussi belle que dans les souvenirs ! Son château, son bord de rivière, ses bars, son triple pont, son église rose... Un petit bijou cette ville ! 








2. Second arrêt : Maribor. Situé sur la route vers la Hongrie, Maribor est la seconde ville  de Slovénie, élue capitale européenne de la culture en 2012. Avec le retard accumulé, nous n'avons pu y rester qu'une heure et demi avec un guide totalement fou ! --- "Oh, stop, on s'arrête tous, j'ai une information très importante à vous communiquer. Vous voyez le restaurant chinois là? Il s'appelle wok car c'est l'ustensile dans lequel est préparée la nourriture. Et vous savez qui y a travaillé ? .... MOI ! Hahahaha." --- Après nous avoir rabaché que les chinois allaient relancer l'économie de la ville et que les hongrois étaient des cowboys, ils nous a raccompagné jusqu'au bus afin de s'assurer que notre chauffeur n'avait pas été kidnappé. Ils sont fous ces slovènes. 





Je suis donc éperdument amoureuse de la Slovénie, et j'espère qu'à présent vous comprenez pourquoi. Ce pays que je ne pouvais même pas situer sur la carte quelques mois encore auparavant détient un charme indétrônable. Il s'agit pour moi d'un petit coin de paradis perdu au milieu de l'Europe.

Je termine cet article par l'une des multiples photos de groupe prise durant ce voyage. ESN et les étudiants erasmus resteront dans mon coeur à jamais je crois.