'Memories'

L'année en musique



Comme chaque année, en décembre sonne l'heure du bilan. La tendance est à crier que 2016 était une année terrible, si l'on se focalise sur l'actualité internationale notamment, et je ne peux nier ce fait. Ceci étant, d'un point de vue strictement personnel, l'année 2016 n'était pas si mal que ça : erasmus, mes voyages et les concerts y sont pour beaucoup. C'est en musique que j'ai décidé de revenir sur cette belle année, qui comme les précédentes, étaient riche en émotions, en péripéties et surtout en voyages. 









J'associe plusieurs chansons à ce premier mois de l'année ; un mois que j'ai en grande partie passé dans les transports (Hongrie, Grèce, République Tchèque). Et toutes ces heures passées à regarder à travers la fenêtre d'un bus, d'un train, d'un taxi ou d'un avion n'auraient eu aucun charme sans un bon son dans mes oreilles. C'est essentiellement le dernier album d'Imagine Dragons qui accompagnait mes péripéties de fin 2015 et début 2016. Si j'écoutais l'album Smoke & Mirrors en boucle, c'est aussi car je voulais être prête pour danser et chanter lors de leur concert à Budapest le 20 janvier 2016. Pour son rythme, son instrumental et ses paroles, Polaroid est et restera mon titre préféré de Smoke & Mirrors. L'entendre live était magique.



C'est en Février que j'ai découvert la fraicheur et la justesse du groupe français Radio Elvis. Un groupe que je vous recommande mille fois d'écouter

Le 1er mars 2016, 11h20. Date de mon premier tatouage. La veille, j'avais en tête cette chanson du premier album de James Arthur sorti en 2013. Je me souviens encore de l'excitation, l'impatience, la peur, le soulagement.






Avril, mois de mon anniversaire, mois des beaux jours, mois des vacances de Printemps. En 2016, c'était également le mois de Pâques. Or, qui dit Pâques dit lundi de Pâques férié, et qui dit weekend prolongé dit voyage assuré ! Une discussion autour d'un pinte de bière Pécsi entre françaises et nous voilà à réserver des billets Wizzair pour Milan et des tickets Flixbus pour Florence et Venise. 6 filles, 5 jours, 4 t shirts, 3 villes, 2 nuits dans des aéroports, 1 roadtrip inoubliable. Et si j'ai pu retenir une chose de ce voyage, c'est que même si ça parait aventureux et wild, dormir dans un aéroport c'est tout simplement l'horreur absolue. Le bruit, le froid, la peur constance de se faire voler, la luminosité... Bref. Pour en revenir au titre cité plus haut : Geronimo, c'est pour moi depuis plusieurs années LA chanson symbole de voyage en avion. Ce titre, je le mets à fond à chaque décollage, sans aucune exception. Faites-le la prochaine fois, je vous assure, elle colle parfaitement avec le rythme de l’accélération d'un avion. Pour mois cette chanson représente le dynamisme du voyage et l'excitation à chaque décollage. Ah oui, le mois d'avril était également synonyme de voyage car en plus de l'Italie, deux de mes cousines sont venues me voir et nous en avons profité pour passé une semaine sur la route, entre le lac Balaton de Hongrie, Zagreb et les lacs Plitvice de Croatie et Ljubljana, capitale de Slovénie. Donc oui, GEronimo a accompagné mes décollages en vers l'Italie ou la Hongrie, mais également mon roadtrip familiale en Europe de l'Est. 


C'est en Mai dernier que j'ai pu voir ce groupe live, lors d'un festival organisé par mon université d'accueil. Et même si je n'ai pas grand souvenirs (oops, my bad), je me souviens encore danser sur leurs titres comme si le monde allait s'arrêter à la minute suivante.







Début Juin j'ai eu l'immense chance de pouvoir visiter un pays ô combien charmant et accueillant. J'ai en effet passé 10 jours en Turquie, la moitié à Istanbul, l'autre dans la région de Cappadoce. Je m'estime encore plus chanceuse quand je vois la tournure qu'a pris ce pays. En gros, j'ai été en Turquie entre deux attentats et malgré le refus de ma mère et les appréhensions du reste de mes proches, je tenais quand même à y aller, pour voir mes amis du 1er semestre d'une part, et aussi peut-être, parce-que je savais que si je n'y allais pas maintenant, je ne pourrais plus y aller. De tout les voyages que j'ai effectué durant cette année erasmus, et même en comptant tout mes voyages en général, celui-ci restera l'un de ceux qui m'a le plus marquée. Ce pays est d'une ouverture d'esprit à en décrédibiliser les journalistes, et ses habitants sont d'une générosité démesurable, à en faire pâlir les Le Pen. Cette chanson donne la pêche, et a rythmé les pas de ma coloc et moi durant ce voyage.

Mi juin, fin de mon aventure erasmus. Début juillet, début de mon aventure nantaise. Retour aux choses sérieuses, aux responsabilités et à la vie grisâtre d'une étudiante française. On renfile le casque et on reprend le job d'été de chargée d'assistance. "GMF assistance, bonjour...."


Si je ne devais choisir qu'une chanson de l'été, ca serait celle là. Je me revois encore la mettre à fond et danser le soir dans mon appart, avant de m'écrouler de fatigue sur le canapé.







Septembre 2016, le retour de la fangirl qui sommeillait en moi. Intérieurement c'est vrai, j'étais - ou de moins je pensais avoir été - une grande fan des One Direction, groupe que j'ai connu bien avant la sortie de leur premier album. Ils étaient encore bébé et je n'avais que leur performance à l'émission X Factor ainsi que leur reprise de Forever Young à écouter. Puis ils ont pris la direction (see what I did there) d'un boysband pour pré-adolescentes et je me suis éloignée et désintéressée à eux au fur et à mesure des années. Je croyais être guéri, être enfin passé outre.... jusqu'à ce que le blondinet Niall Horan ne sorte un titre solo, comme ça, d'un coup, sans prévenir personne et sans même une once de soupçon à ce sujet. J'étais folle. Maintenant ça va mieux, merci.


L'un de mes groupes préférés, un soir d'automne, au Trabendo. C'était magique. Impossible de déprimer si on passe son temps à écouter leurs trois albums. De vrais bijoux remplis de bonne humeur et de good vibes. Leur nouvel album s'intitule 'Everything Is My Family' et j'en parle ici : de ces onze titres, c'est le dernier, Lay Low, qui reste mon préféré.




25 novembre 2016, date de décès de ma grand-mère. Mon dernier grand-parent. La dernière de la plus vieille génération. Cette chanson d'Ed Sheeran, dédié à son grand-père qui avait Alzheimer, comme ma grand-mère, collait parfaitement à mes émotions de cette fin de mois. Merci la musique en général et merci Ed en particulier de toujours réussir à mettre des mots sur ce que je n'arrive pas à exprimer.







29 Décembre 2016, départ pour un nouvel an à Passau, dans le sud de l'Allemagne. Je vais y retrouver une amie vieille de 4 ans, rencontrer en Irlande lors de mon année d'exchange student et retrouver pour la première fois 3 ans plus tard en Hongrie. Elle m'avait fait découvrir ce chanteur allemand, OK KID, et la beauté de cette chanson. J'adore l'écouter le soir, elle m’apaise et surtout me rassure sur mon niveau d'allemand... car je pense que c'est la seule chanson en allemand que j'arrive à comprendre ! Bref, cette année ce n'est pas les chansons de Noël qui sont à l'honneur en décembre, mais les chanteurs allemands comme OK KID, Cro ou Die Toten Hosen.










Et vous, quels sont vos titres de 2016 ?
Je vous souhaite à tous de très joyeuses fêtes, profitez de vos proches et autorisez vous des journées cocooning entre deux révisions. Et n'oubliez pas de sourire xx